Evaltonbiz

Documentation

Questions fréquentes sur la modélisation

Nous avons tenté de répondre aux questions les plus fréquemment posées par les utilisateurs. Voici donc une liste de questions-réponses, qui vous éclairera peut-être !

N’hésitez pas à consulter également la page DOCUMENTATION, accessible depuis le menu RESSOURCES, qui répertorie un grand nombre de fiches et de cas d’usages.

Si vous ne trouvez de réponses à vos questions, n’hésitez pas à nous solliciter via la messagerie instantanée.

1. Quelles charges sont à inscrire en Coûts externes ?

Les coûts externes couvrent un vaste champ de dépenses, liées au fonctionnement habituel de l’entreprise (hors achats de matières premières ou marchandises, et salaires) : prestations et sous-traitance, honoraires, eau & électricité, primes d’assurance, commissions bancaires, loyers, loyers de crédit-bail… .

Pour approfondir cette notion, nous vous invitons à lire l’article sur la différenciation des types de dépenses (rubrique « Coûts externes »).

2. Quelles charges sont à inscrire en Autres coûts d'exploitation ?

Les autres coûts d’exploitation comprennent, par défaut, les charges non ventilées dans les autres catégories (approvisionnements, personnel ou coûts externes), par exemple les redevances pour brevets.

Pour approfondir cette notion, nous vous invitons à lire l’article sur la différenciation des types de dépenses (rubrique « Autres coûts d’exploitation »).

3. Comment mettre à zéro un poste de chiffre d'affaires ou de charge sur une période donnée (par exemple afin de simuler la fermeture annuelle de l'activité pendant le mois d'août) ?

Deux cas de figure sont possibles :
  1. Pour mettre à zéro au mois d’août, dans la projection, le chiffre d’affaires issu des états financiers historiques, il est possible de créer une hypothèse de chiffre d’affaires négatif avec un profil de saisonnalité égal à 100% du montant au mois d’août et à 0% les autres mois de l’année.
  2. Pour ajouter une hypothèse d’activité nouvelle ne générant pas de chiffres d’affaires au mois d’août, cette hypothèse doit être saisie avec un profil de saisonnalité égal à 0% au mois d’août, les 100% étant répartis sur le reste de l’année.

4. Comment la TVA est-elle gérée ?

Par défaut un taux de TVA général égal à 20% est appliqué aux dépenses (charges d’exploitation, investissements) et aux ventes (chiffre d’affaires, autres revenus d’exploitation). Par défaut Evaltonbiz considère que le solde de TVA (différence entre TVA collectée et TVA versée) est payé chaque mois.
Le taux général peut être modifié via le menu Paramètres financiers de l’étape Prévisionnel.
Un taux de TVA spécifique à chaque hypothèse concernée peut ensuite être précisé dans la section Saisie avancée de l’hypothèse.

Pour en savoir plus, consultez l’article sur la gestion de la TVA.

5. Comment les crédits bancaires sont-ils amortis ?

Par défaut Evaltonbiz applique un amortissement mensuel linéaire sur la durée d’amortissement saisie, et calcule une charge d’intérêts sur la base d’un taux de 2% annuel.
Ces paramètres peuvent être modifiés, ainsi qu’un différé d’amortissement ajouté, dans la section Saisie avancée de l’hypothèse créée.

Si vous êtes confrontés au rééchelonnement d’un ou de plusieurs crédits bancaires, nous vous invitons à lire cet article sur le rééchelonnement des crédits bancaires.

6. Comment modéliser un dépôt de brevet ou de marque

Par défaut Evaltonbiz applique un amortissement mensuel linéaire sur la durée d’amortissement saisie, et calcule une charge d’intérêts sur la base d’un taux de 2% annuel.
Ces paramètres peuvent être modifiés, ainsi qu’un différé d’amortissement ajouté, dans la section Saisie avancée de l’hypothèse créée.

7. Comment modéliser l'achat d'une licence de logiciel web en SaaS (par exemple une licence Evaltonbiz) ?

Dans la mesure où l’entreprise n’est pas propriétaire du logiciel mais dispose d’un droit d’utilisation, le paiement récurrent de la licence est à compter en coûts externes.

8. Comment modéliser la levée de fonds auprès d'investisseurs type Business Angels ?

S’agissant de fonds propres en actions, l’hypothèse est à inscrire en tant qu’augmentation du montant des capitaux propres (non amortissable).

9. Comment intégrer une subvention venant financer un investissement ?

Un élément de subvention d’investissement peut être utilisé symétriquement à un élément d’immobilisation (corporelle ou incorporelle), sur la même durée d’amortissement.
L’amortissement progressif de la subvention génère un produit exceptionnel (visible dans le poste Autres produits) qui vient compenser, dans le compte de résultat, l’amortissement de l’immobilisation financée.

10. Comment modéliser le cycle d'exploitation de l'entreprise et son impact sur le BFR (Besoin en Fonds de Roulement) ?

La saisie d’un profil de saisonnalité et d’un délai de paiement sur les hypothèses d’achats et de ventes permet à Evaltonbiz de calculer automatiquement le BFR qui en résulte. Le schéma suivant explique les liens entre cycle d’exploitation et BFR. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le tutoriel Saisie avancée accessible depuis la fenêtre d’édition des hypothèses.

Page documentation Modelisation du cycle

11. Comment le crédit-bail est-il traité ?

Dans Evaltonbiz les crédits-baux en cours sont repris comptablement depuis les éléments financiers historiques chargés, sans aucun retraitement. Les charges de loyer correspondantes sont reconduites dans la projection, au sein du poste Coûts externes.
L’ajout d’une nouvelle hypothèse d’équipement financé par crédit-bail peut se faire de 2 manières différentes :

  1. Vue comptable :
    Seule la redevance périodique (le loyer) est à inscrire en Coûts externes.
  2. Vue financière (ou raisonnement par capitalisation) :
    L’actif financé et le financement sont à saisir distinctement :
    • L’actif est à représenter sous forme d’un investissement corporel amortissable, sur la durée d’utilisation de l’équipement.
    • Le financement est à inscrire en tant que dette financière à moyen-long terme, sur la même durée d’amortissement que l’actif.

La vue financière du crédit-bail reflète la réalité économique de l’opération, et l’existence d’une dette (soit un « engagement hors-bilan ») correspondant à l’obligation de payer le loyer sur la durée de location de l’actif.

12. Comment prendre en compte l'évolution du CICE pour 2019 ?

Le CICE est remplacé en 2019 par une réduction de charges salariales. Les entreprises bénéficiant auparavant du CICE doivent en tenir compte dans le paramétrage des hypothèses de coûts de personnel (qui pour rappel sont à saisir chargés).
Pour appliquer une baisse de charges à l’ensemble de la masse salariale (y compris celle reconduite de l’année des états financiers de référence), il est possible de saisir une hypothèse de coûts de personnel assortie d’un pourcentage négatif.

13. Comment intégrer la participation des salariés ?

Dans le cas où l’entreprise distribue de la participation aux résultats à ses salariés, le choix se fait via la fonction Participation des salariés disponible depuis le menu PARAMÈTRES DU PROJET à l’étape Prévisionnel
Le montant de participation est alors calculé selon la formule officielle de calcul minimum (plus de détails sur https://www.urssaf.fr/portail/home/employeur/calculer-les-cotisations/les-elements-a-prendre-en-compte/lepargne-salariale/la-participation-des-salaries-au/la-formule-de-calcul.html)

14. Comment intégrer de l'intéressement versé aux salariés ?

Le versement de l’intéressement est à saisir sous forme d’une hypothèse de coûts de personnel, en montant ou en pourcentage (correspondant à l’accord d’entreprise signé).
A noter que 2 approches comptables existent généralement : soit la comptabilisation en charges d’exploitation, soit en charges exceptionnelles. Ici, la saisie d’un intéressement en tant que charges de personnel vient impacter le résultat d’exploitation.

15. Comment représenter une situation de LBO avec holding dédiée ?

Dans un montage LBO avec création d’une holding dédiée, la cible va verser des dividendes à la holding afin de rembourser la dette contractée par cette dernière.
Pour modéliser les flux sortants de trésorerie, il convient alors de saisir directement les taux de dividendes versés par l’entreprise.
Dans le cas où les montants de dividendes remontés par l’entreprise à sa holding sont fixés et connus, ces montants peuvent être saisis sous la forme d’hypothèses de capitaux propres négatifs, chaque année où un versement a lieu, en indiquant le mois auquel le dividende est versé.

16. Comment saisir un remboursement de compte courant d'associé ?

Un remboursement de compte courant d’associé (qui comptablement est localisé dans les dettes court terme) peut être saisi sous forme d’une hypothèse de Dettes financières court terme d’un montant négatif égal au remboursement prévu, en indiquant dans l’hypothèse qu’elle s’applique « aussi les années suivantes ».

17. Comment saisir un report de crédit d'impôt suite à un déficit sur les années précédentes ?

Le report de crédit d’IS est à saisir sous la forme d’une hypothèse de Crédit d’impôt (catégorie Financement), du montant du report dont l’entreprise bénéficie.
Pour en savoir plus sur la modélisation d’un report de crédit d’impôt, nous vous invitons à consultez l’article suivant (rubrique « Remise d’IS »).

18. Comment modéliser un financement participatif ?

Un financement participatif en actions ou capital, aussi appelé equity crowdfunding, peut être représenté sous la forme d’une hypothèse de Capitaux propres.
Dans le cas d’un financement participatif en crédit, aussi appelé crowdlending, il faut utiliser une hypothèse d‘Emprunt financier long terme (si l’horizon de remboursement est supérieur à 1 an) ou court terme (s’il est au maximum d’1 an).
Enfin, s’il s’agit d’un financement sous forme de don, il est le plus souvent à compter en tant que Chiffre d’affaires, ou Autres revenus d’exploitation, et soumis à l’IS.
En cas de doute, le conseil d’un expert-comptable peut vous confirmer la bonne manière de représenter votre hypothèse.

Précédent Télécharger le dossier de synthèse
Table de matières